Écrits de Vincent d'Indy
Vol. 1: 1877-1903

Vincent d'Indy
Gilles Saint Arroman
Actes Sud / Palazzetto Bru Zane, 2019
Vincent d'Indy
648 pages
French
978-2-330-12368-0

Sorry, this entry is only available in French. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

Vincent d’Indy (1851-1931) est une figure éminente de la scène musicale française. Élève de César Franck, fervent wagnérien, membre de la Société nationale de musique, cofondateur puis directeur de la Schola Cantorum, il cumule les activités : compositeur, chef d’orchestre, pédagogue, organisateur de concerts, conférencier… C’est un homme d’action et de conviction, admiré autant que discuté de son vivant et célèbre pour ses prises de position polémiques. Sa notoriété a d’ailleurs souffert, après sa mort, d’une réputation de dogmatique, de réactionnaire, de nationaliste et d’antisémite à laquelle on l’a trop souvent réduit. S’ils ne sont pas sans fondements, ces jugements parfois caricaturaux doivent être réévalués. Les écrits publics du musicien – articles, conférences, discours, réponses à enquête, entretiens –, réunis pour la première fois, permettent de prendre connaissance de l’évolution année après année de ses idées esthétiques, politiques et pédagogiques, et de mettre celles-ci en perspective.
Dans ce premier volume (1877-1903), Vincent d’Indy aborde, d’une plume alerte et souvent cinglante, tous les grands sujets de son temps : wagnérisme, théâtre lyrique, musique religieuse, chanson populaire, musique ancienne et modernité, enseignement, mais aussi éducation populaire et décentralisation, rapports entre l’art et l’État… Il révèle une âme de romantique attaché à l’expressivité comme aux grandes lois de l’architecture musicale, convaincu de sa mission éducatrice et de la dimension religieuse de l’art. S’employant à redonner vie aux chefs-d’œuvre du passé comme à promouvoir la musique de ses contemporains, il se montre admirateur de l’époque gothique et du chant grégorien, de Palestrina, de Monteverdi, des tragédies lyriques de Rameau et de Gluck, de Beethoven et de Schumann, mais aussi du Pelléas et Mélisande de Debussy.

Gilles Saint Arroman est pianiste et musicologue, ancien élève du Conservatoire national supérieur de Paris (Culture musicale et analyse) et de l’université Paris-Sorbonne, chercheur associé à l’Institut de Recherche en Musicologie (IReMus, UMR 8223). Il est l’auteur d’un ouvrage sur le pianiste Édouard Risler (Champion, 2008) et a coédité avec Juliana Pimentel les actes de la journée d’étude Piano & musique de danse dans la France du XIXe siècle (OMF, 2010).

Bru Zane Mediabase
Digital resources for French Romantic music
Vincent d'Indy