Cycle
La révélation des compositrices

Le Songe de Cléopâtre

Concert Récital
Bien que les noms des grands pianistes du XIXe siècle généralement retenus aujourd’hui désignent des hommes (Chopin, Liszt, Rubinstein, etc.), l’instrument a majoritairement été l’apanage des femmes au cours de cette période. La première raison en est très simple : il s’agit quasiment du seul enseignement instrumental qui leur était disponible. Par exemple, bien que « mixte » dès son ouverture, le Conservatoire de Paris restreint l’accès des femmes, durant tout le siècle, aux seuls cours théoriques, vocaux et de claviers. Meuble indispensable au salon bourgeois, le piano devient ainsi rapidement le principal vecteur d’expression de la créativité féminine, mais la contraint cependant à rester hors du champ visible de l’activité publique.

Concert retransmis en direct sur Bru Zane Classical Radio

Dates

jeu. 9 avril 2020
19.30
Palazzetto Bru Zane, Venise

Interprètes

Ismaël Margain et Guillaume Bellom piano à quatre mains

Programmation

Mel Bonis
La Cathédrale blessée, Barcarolle, Le Songe de Cléopâtre, Les Gitanos
Hélène De Montgeroult
Études (extraits)
Marie Jaëll
Valses
Louise Farrenc
Nocturne
Cécile Chaminade
Pièces romantiques
Bru Zane Mediabase
Ressources numériques autour de la musique romantique française
La plateforme héberge des notices de présentation (personnes, œuvres ou thèmes) rédigées par des musicologues et des historiens en lien avec l’équipe du Palazzetto Bru Zane.